Services spéciaux

La décision pour le traitement de fertilité inclut la question des chances de succès des différentes formes de thérapie. Outre les méthodes de la médecine de reproduction classique, nous aimerions également vous présenter en détail nos autres services.

cryoconservation

Congélation des ovules et du sperme.
Dans cette forme de thérapie, le sperme, les ovules (fécondés) ou le tissu testiculaire sont congelés. Ils peuvent être réutilisés à une date ultérieure. Même après des années de stockage, les spermatozoïdes restent pleinement fonctionnels et fertiles. Un avantage de cette forme de traitement est que la femme n’a pas besoin de se faire ponctionner les ovaires à nouveau. Une nouvelle stimulation hormonale n’est pas non plus nécessaire.
Pour les patients qui subissent une radiothérapie ou une chimiothérapie, le sperme, le tissu testiculaire ou l’ovule sains peuvent être prélevés et congelés. Plus tard, le désir d’avoir des enfants après la guérison peut être réalisé de cette façon.

transfert des blastocystes

L’ovule fécondé d’une femme passe par cinq phases entre le moment de la fécondation et celui du blastocyste. Cependant, ce développement peut s’arrêter de lui-même à tout moment pour des raisons naturelles, de sorte que tous les ovules fécondés n’atteignent pas le stade de blastocyste.
Les phases sont les suivantes :

  • Stade pro-nucléaire (16-18 heures après la fécondation). Lorsque les deux pronucléus sont fusionnés, l’embryon se forme.
  • Après deux jours, on parle de l’étape à deux et quatre cellules
  • Après trois jours, le stade des huit cellules est atteint.
  • Après quatre jours, l’embryon ressemble à un mûrier (stade lat. morula).
  • Le 5ème jour, le stade de blastocyste est atteint

 

Lorsqu’un embryon qui a été développé plus avant est transféré dans l’utérus de la femme, on parle de transfert de blastocyste.
Un retard dans cette dynamique de développement marque un défaut possible de l’embryon avec l’incapacité de se développer et de s’implanter davantage. Seulement 30 % environ des stades pronucléaires atteignent le stade de blastocyste ! Grâce au transfert de blastocystes, nous obtenons des taux de grossesse plus élevés et pouvons transférer moins de trois embryons. Cela réduit le risque de grossesses multiples dans des cas individuels.

Éclosion assistée par laser (aide au glissement)

Le terme « éclosion assistée par laser » est traduit par « aide au glissement ».
Chaque embryon est enfermé dans une coquille, la « zona pellucida ». Pour que l’embryon puisse s’implanter dans la muqueuse de l’utérus, il doit éclore de cette membrane.
L’éclosion assistée par laser  » aide  » ce processus d’éclosion : un faisceau laser contrôlé au microscope amincit la membrane de l’ovule en un point avant le transfert de l’embryon. Cela facilite l’éclosion.
Pour qui cette méthode est-elle recommandée ?
Il est possible que la « zona pellucida » chez les femmes de plus de 35 ans s’épaississe et que l’éclosion soit entravée par la suite. Cette méthode est également recommandée pour les femmes ayant subi plusieurs FIV et ICSI infructueux (fécondation in vitro / injection intracytoplasmique de spermatozoïdes).
L’éclosion assistée par laser n’est pas un avantage en espèces. N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre disposition pour toute question que vous pourriez avoir.

Notation PN

Dans la FIV, le scoring PN est une méthode d’examen de l’ovule fécondé. Peu avant la fusion des génotypes maternel et paternel, le stade dit pronucléaire (stade PN, où PN signifie pronucléus), l’ovule est examiné par imagerie diagnostique selon certains critères. On détermine quel ovule a le plus grand potentiel pour devenir un embryon capable de s’implanter. Les œufs présentant les meilleures caractéristiques sont sélectionnés pour le transfert

PICSI® – Injection physiologique intracytoplasmique de spermatozoïdes

Les hommes ayant un faible nombre de spermatozoïdes ont souvent des spermatozoïdes dont l’ADN est endommagé. Dans ce cas, un traitement ICSI est généralement nécessaire. Ces spermatozoïdes inappropriés avec un développement altéré et des dommages à l’ADN peuvent sembler normaux et sains. Cependant, s’ils sont sélectionnés pour la fécondation, cela peut conduire à une mauvaise qualité de l’embryon et à une perte de grossesse, à un faible taux de fécondation ou à l’échec de la fécondation. Dans PICSI, la sélection des spermatozoïdes à injecter dans l’ovule n’est pas principalement basée sur l’apparence (morphologie), mais sur leur maturité biochimique.

Les spermatozoïdes pleinement matures ont des capteurs (récepteurs) sur leur tête pour l’acide hyaluronique (hyalurane), qui est un composant essentiel de la coquille de l’ovule (zona pellucida). PICSI est réalisé à l’aide de coquilles spéciales enduites de gel hyaloron, auxquelles les spermatozoïdes matures se « lient », tandis que les spermatozoïdes immatures continuent à nager. Dans une deuxième étape, les spermatozoïdes liés sont évalués en fonction de leur morphologie et les meilleurs sont utilisés pour l’injection dans l’ovocyte. Des études montrent que ces spermatozoïdes ont tendance à ne pas ou moins endommager l’ADN et peuvent donc conduire à un taux de fécondation et de grossesse plus élevé.

diagnostic du corps polaire

Beaucoup de couples en Allemagne restent involontairement sans enfants. L’absence de grossesse ou la survenue d’avortements peuvent avoir différentes causes. Ils incluent également les maldistributions du matériel génétique (chromosomes), qui se produisent naturellement de temps à autre, mais qui augmentent avec l’âge de la femme. De tels changements dans le matériel génétique peuvent être détectés par un diagnostic préimplantatoire (DPI), dans lequel une cellule est prélevée de l’embryon et ensuite examinée pour déceler des lésions chromosomiques. En raison de la loi sur la protection de l’embryon, le PID n’est pas autorisé en Allemagne. C’est pourquoi les médecins de la reproduction ont recours à une « solution d’urgence » autorisée. Ils examinent les corps dits polaires de l’ovule. Les corps polaires se développent pendant le développement de l’ovule immature en ovule mature fertile et contiennent la moitié du matériel génétique dont l’ovule mature n’a pas besoin. La moitié de l’ensemble des chromosomes y est pour ainsi dire « éliminée ». Cependant, cette méthode ne détecte que les modifications génétiques ou chromosomiques du génome maternel. Le génome paternel n’est pas examiné.

acupuncture

Nous offrons l’acupuncture dans notre centre comme une procédure d’accompagnement pour l’absence d’enfant insatisfait, en particulier pour la FIV et ICSI. L’acupuncture fait partie de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) et est utilisée depuis des milliers d’années. L’être humain est considéré comme un tout et l’âme et le corps sont mis en harmonie par les stimuli qui sont produits en attachant les aiguilles à certaines parties du corps. Nos patientes sont traitées immédiatement avant et après le transfert de l’embryon avec un concept de traitement prouvé par des études. Ces études rapportent une augmentation de 10-15% de la probabilité de grossesse dans le traitement de FIV avec acupuncture concomitante.